connaitre

Les Dimensions du corps 2

 

Quelles traces restent inscrites dans le cerveau de l’homme moderne de ces différentes étapes de l’évolution ! Quels évènements conflictuels peuvent «  les refaire surgir » 

Etape 1

Il s’agit de conflits concernant la bouchée, le morceau, (une bouchée de nourriture, une goulée d’air, etc) dans le sens de ne pas pouvoir se mettre la bouchée sous la dent, de ne pas pouvoir l’avaler, ne pas pouvoir la digérer ou de ne pas pouvoir l’éliminer.

L’idée de bouchée, morceau peut être vécu au sens propre (je n’ai rien à manger), au figuré : on me coupe les vives (en cas de renvoie, de divorce, etc.), ou dans un sens encore plus symbolique (un prêt refusé, un héritage qui m’échappe, un travail que j’étais sûr d’avoir et au dernier moment il m’échappe, etc. )

Etape 2

De façon générale il s’agit des conflits en lien  avec notre espace propre, notre limite (dont le peau qui limite le moi du non moi), liés à la peur d’être attaqué, de subir une agression contre notre identité physique, notre intégrité physique, d’être lésé dans notre intégrité morale, « salis », «  souillé ».

 

Etape 3

C’est le développement du sens de sa propre valeur qui correspond à cette troisième phase .Ici il lui faut affronter un univers extérieur. Il aura un problème tout individuel d’évaluation de soi même. Nous sommes dans les conflits de dévalorisation de soi-même : ne plus se sentir à la hauteur dans son travail, je ne suis plus en mesure de le satisfaire, d’avoir des enfants, je ne suis plus rien pour mes enfants, etc, etc. )

 

Etape 4

Sur le plan psychique on assiste à une projection de soi dans un contexte  toujours plus ample, complexe  et  changeant. Il nous  devient  plus difficile d’ignorer ce qui se passe autour de nous, de ne pas prendre acte des multiples situations changeantes qui caractérisent la vie.

Les conflits concernent tout ce qui est l’impuissance à agir vite. Il y a urgence, la peur d’un danger, d’avoir une maladie, « une peur bleue »,de mourir, conflits de territoire, conflits de séparation.

 

– Pour en revenir  aux différentes dimensions du corps et à sa symbolique, le corps est phylogénétiquement parlant d’abord biologique pendant une très longue période à travers des fonctions vitales de base qui est se reproduire, manger, éliminer, respirer.              La Vie est sensitive, c’est le monde des sensations primaires à l’image de l’organisme unicellulaire puis pluricellulaire.

Au fur et à mesure,  la vie se complexifie, évolue vers plus d’autonomie et de conscience,  les sensations deviennent plus variées, subtiles, pour en arriver au monde des émotions primaires, aux instincts, émotions plus complexes, émotions sociales : la Matière biologique « s’imprègne »  de sensoriel , d’émotionnel.

A partir du stade 4 (qui est très récent comparé aux autres stades)  les  choses s’accélèrent et se compliquent avec  cette capacité à «  l’Obsevation »  de devenir consciente d’elle-même », de se « détacher de son fond animal »  (je dirait plus justement, biologique), de comprendre, donner un sens, réfléchir, se projeter. C’est l’apparition du mental, de la pensée, la réflexion  et toute l’aspect virtuelle,  imaginaire,  symbolique (c’est l’être humain, le dernier né de la vie)

Cette Matière biologique, sensorielle, émotionnelle « s’imprègne » de sens,  d’imaginaire, de symbolique.

 

L’homme va chercher à expliquer, donner un sens à tous ces aspects de la réalité. Selon le lieu géographique, l’époque et son histoire, il va donner son éclairage. Chacune n’est qu’un éclairage qu’une interprétation ,des croyances profondément encrées parce que  transmises,  héritées  comme une vérité fondamentale et qui lie ainsi profondément, inconsciemment la matière, le corps avec une signification.

 

(Pour moi tout cela nous a donné un « sens conditionné » qui nous conditionne donc dans notre fonctionnement à tous les niveaux, beaucoup plus profondément et fortement qu’on se  l’imagine et dans un sens restrictif. ( reconnecter à la symbolique, étudier la symbolique c’est ,à un niveau, recontacter, accueillir aussi un conditionnement , donc libérer des potentiels d’harmonie !) .

 

Dans le prochain article nous ciblerons toute cette dimension osteo articulaire

PS : Merci de partager!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Masseur kinésithérapeute. Pédagogue Thérapeute en EUTONIE Gerda Alexander. Praticien certifié A.L.P.E tipi Formateur. Auteur.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *